Nessieland : le blog

Posts Tagged ‘Tune of the day

Qu’avez vous l’habitude de faire lorsque vous êtes malade, cloué au lit et tellement fiévreux que vous servez de radiateur ambulant? Bah, vous trainez sur YouTube pour regarder des vieilles séries…

Enfin, ça c’est un chouette plan quand on a un ordi qui fonctionne, autrement dit pas comme le mien infesté par je ne sais pas combien de virus qui m’empêche de publier mes autres live-reports de Rock en Seine ainsi que mes chroniques de Murderdolls et des Scissor Sisters. Too bad…

En attendant, je fais avec les moyens du bord (et je me ruine aux cyber cafés environnants) pour poster des trucs sympa qui seraient susceptible de vous plaire. Pari réussi hier sur mon autre blog, entièrement dédié à l’alternative rock et au métal, Insane In The Brain. En tout cas, d’après les messages que j’ai reçus sur Facebook.

Enfin bref, aujourd’hui je suis toujours malade mais grâce à un super bon maquillage, ça ne se voit pas et c’est en regardant des vieux épisodes de Beavis & Butthead (mes maîtres absolus avec Henry Rollins) que je suis tombée sur ce clip absolument délirant qu’est ce Push Th’ Little Daisies de Ween, groupe américain un peu obscure de la scène indie des années 90. Formé dans les années 1980 à New Hope, en Pennsylvanie par Mickey Melchiondo (aka Dean Ween) et Aaron Freeman (alias Gene Ween), deux potes qui se sont rencontrés à un cours de dactylo à l’école.

Ils ont sorti pas mal de CD et sont encore en activité à ce jour. Les titres les plus emblématiques de ce groupes sont donc Voodoo Lady, Freedom of ’76, If You Don’t et bien sur Push Th’ Little Daisies qui restera un de leurs plus grands succès. Pour jouer la carte de la comparaison, Ween c’est un peu une sorte de Fugazi mixée avec du bon vieux Weezer mais en encore plus barré et c’est bien connu dans Nessieland, tout est bon à prendre. Plus c’est barré, mieux c’est!! Une des raisons pour laquelle je suis aussi fan de groupes comme Mr Bungle, Primus, The Dresden Dolls ou encore Lady GaGa (enfin, je suis pas fan mais j’aime beaucoup ce qu’elle fait).

Comme la musique, c’est comme les « chevauchées fantastiques », même si la théorie est sympa à aborder c’est quand même mieux quand on pratique, voici le fameux clip de Ween. Enfin, ça c’est la version Beavis & Butthead…

Et ça c’est la version longue du clip (et pour répondre à la jolie demoiselle de la FNM French Community, non ce n’est pas Ashton Kutcher dans la vidéo 😉 )

Voilà, je retourne à mes mouchoirs usagers, comme quoi choper la grippe début septembre, c’est vraiment la loose…

Miss Nessie

ps: The English version of this article will be updated later on tonight, don’t worry!!!

Publicités

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir une chanson à travers plusieurs artistes. Aujourd’hui, c’est The Chauffeur.

Initialement chantée par Duran Duran en 1984, cette chanson a connu une seconde et même troisème jeunesse. Voici la version originale. Attention, votre ordi n’est pas déréglé, c’est juste le synthé qui est comme ça mais la chanson n’en reste pas magnifique et puis je trouve que ça donne une atmosphère particulière qui nous permet d’apprécier ce titre encore plus, uen chanson qui aurait très bien pu faire partie d’une BOF de Gangsters, d’une adaptation d’un thriller sudéois ou encore de Taxi Driver. Ouais, Taxi Driver sans la moindre hésitation… encore que Raging Bull?

Une vingtaine d’années sont passées et les Duran Duran ont splitté et un petit groupe néo-métal trop pas connu de Sacramento, Deftones (trop pas connu comme je vous le disais) a repris cette chanson pour les besoins de la BO du film Underworld: Evolution, film paradoxal où la BOF est bien supérieure au film qui est, soyons honnêtes, un sacré nanar. C’est grâce à cette chanson que j’ai mis de côté mon aversion pour le néo-métal (que j’ai toujours) pour apprécier à sa juste valeur les p’tits gars de Deftones. Et j’ai pas regretté mon choix jusqu’au dernier album, Diamond Eyes, auquel j’ai vraiment pas accroché. M’en fous, je les ai vu au Sonisphere à Madrid et j’ai quand même aimé…

Une version plus électro de The Chauffeur que je vous propose par les américains de Sleepthief où on peut entendre la voix cristalline de Kirsty Hawkshaw. Le groupe, plus underground et très peu connu a au moins le mérite de nous offrir une version plus futuriste de cette chanson, qui a été interprétée, pratiquement en même temps que celle de Deftones, ce qui est marrant quand on y pense… Moi en tout cas, je l’aime bien ^^

Miss Nessie.

Je suis une énorme fan de grunge, j’ai été biberonnée avec Nirvana, Mudhoney et aussi Pearl Jam (seul groupe grunge que je ne porte pas dans mon coeur, mais ça n’engage que moi!!), je fais aussi partie de ces gens qui peuvent se la raconter en disant « Moi aussi, j’ai roulé des pelles en écoutant « Black Hole Sun » de Soundgarden et le matin, mon alarme réveil c’est « Violet » de Hole… tout ça pour vous dire que le grunge fait complètement partie de ma vie.

Stone Temple Pilots

STP à Paris? Prions pour que oui...

Eh bien, figurez-vous qu’après les retours gagnants d’Alice In Chains (plus deux concerts parisiens avec Bibi aux premiers rangs) et les concerts à venir de Hole et Soundgarden en Europe, je me réjouissais de pouvoir applaudir un autre groupe grunge aussi culte que délicieux que Stone Temple Pilots (avec l’ami Scott Weiland – qui n’est pas un « douchebag » comme l’a avancé un pote – l’ancien vocaliste du feu-All Star Band Velvet Revolver), qui devait se produire à la Cigale le 22 juin prochain mais coup de théâtre, plus rien sur le site depuis plus de 3 semaines et grosse inquiétude parmi les fans, moi comprise…

En espérant que STP confirme leur concert parisien et que Weiland & Co. fassent la promo de leur dernier album, sobrement intiulé « Stone Temple Pilots », et qui sortira à la mi-mai, voici « Days Of The Week », une de leurs dernières chansons mais pas un des derniers déhanchements du père Weiland 😉 datant de 2001 et de leur album « Shangri-La Dee« . Alors s’il vous plait, amis fans de Stone Temple Pilots, manifestez-vous, spammez les s’il le faut sur Twitter mais je vous en prie, faites revenir STP à Paris !!!

En vous remerciant,

Miss Nessie.

ps: Le tout dernier STP « Between the lines » est une tuerie, le prochain post y sera entièrement consacré… 😉

Jusqu’à assez tard mercredi soir, je ne pensais pas faire un Tune Of The Day avant un moment, faute de temps… et puis je suis tombée via Twitter sur une vidéo live magnifique où Dallas Green (chanteur d’Alexisonfire et de City & Colour dont on vous a déjà parlé ici) interprète en live une de ses chansons, « Sometimes (I Wish) » lors d’un concert en janvier dernier au Canada…

Une fois de plus, je suis tombée littéralement à la renverse sur mon siège de Sainte Geneviève (la bibliothèque à la Sorbonne, pas la ville de l’Essonne), d’autant plus que notre cher, très cher ami Dallas Green, nous remixe un peu la chanson en y mettant un bout de la chanson « Black & Gold » de l’Australien Sam Sparro (qui a aussi ses faveurs dans Nessieland). Et comme une personne normalement constituée (ou pas d’ailleurs) ne peux difficilement rester impassible face à ce genre d’interprétation, je vous balance la vidéo, en espérant que vous l’apprécierez autant que moi…

Bonne écoute à vous !!

Miss Nessie

Southern Isolation (Stephanie Opal & Phil Anselmo)

Une chanson qui me trotte dans la tête depuis 3 semaines et que j’aime beaucoup entendre. Il s’agit de « Southern Man I Am » de l’éphémère groupe Southern Isolation, dont le leader est une femme et pas n’importe laquelle : Stephanie Opal Weinstein (de Opal Enthroned) qui fut mariée un temps à Phil Anselmo (ex-Pantera, Down, Superjoint Ritual…). Ils feront d’ailleurs un duo sur le seul EP éponyme de Southern Isolation, oui oui c’est celle-là.

Cette chanson, qui peut être interprété comme une ode au Dirty South chers aux ex-époux Anselmo, peut aussi être un témoignage de leur amour (c’est presque beau ce que je dis). Je vous laisse avec les paroles et la dite chanson.

Stay tuned, Miss Nessie.

Try to be serious, try and get your life
Then on the first chance, you revisit hell
Try if you can, to fit in with them
But you can’t do it… you are what you are

(Southern man, southern man, come and take me by the hand)
Southern man I am…
(Southern man, southern man, come and take me by the hand)
Southern man I am…

You think you’re different? Come back to Earth.
There are several others out there to share this wealth
Do what you tell yourself, you won’t go wrong
Then when the sun sets, you’ll rest peacefully

(Southern man, southern man, come and take me by the hand)
Southern man I am…
(Southern man, southern man, come and take me by the hand)
Southern man I am…
(Southern man, southern man, come and take me by the hand)
Southern man I am…
(Southern man, southern man, come and take me by the hand)
Southern man I am…

To move mountains, it sure takes less
Relieved to know this, but wise to follow
Run to hot sky country, and build your family
Pride is depression when rebel flags are burned.

(Southern man, southern man, come and take me by the hand)
Southern man I am…
(Southern man, southern man, come and take me by the hand)
Southern man I am…
(Southern man, southern man, come and take me by the hand)
Southern man I am…
(Southern man, southern man, come and take me by the hand)
Southern man…

Parce que je ne suis pas la seule à mépriser cette fête, parce que ça vous les brise au plus haut point ces histoires de Saint Valentin, parce que vous êtes célibataires depuis suffisamment longtemps pour savoir que ce soir, ce sera You Porn, bref, je dédie ces vidéos à mes ami(e)s qui, eux aussi, sont agacé(e)s par cette fichue fête des amoureux.

This is not a love song – Public Image Ltd.

Caught out there – Kelis (c’est pas du rock, mais ça envoie pas mal pour une anti-St Valentin)

Love Bites – Def Leppard (avec une petite hallucination auditive en prime, quant aux les paroles, elles sont hyper cinglantes)

Lurgee – Radiohead

I Know It’s Over – Jeff Buckley (une reprise des Smiths en live, aussi bon que si c’était Morrissey)

Good Luck – Basement Jaxx feat. Lisa Kekaula (bonne chanson de rupture aussi)

Love is Dead – Psykup (un groupe français qui est vachement trop bien)

Tainted Love – Soft Cell (la plus mythique des chansons Anti-St Valentin)

Doll Parts – Hole (tout est prétexte pour mettre du Courtney Love mais pas que…)

Et pour finir Good Day – The Dresden Dolls (juste parce que j’adore Amanda Palmer)

Bonne écoute et… bonne journée.

Miss Nessie

ps : Des idées, n’hésitez pas à m’en envoyer !! Merci 😉

Une bien belle chanson des Sugarcubes et de loin une des mes préférées.

Ce qu’il y a de drôle dans cette histoire, c’est que lorsque la chanson fut sortie, en 1988, ma mère venait d’apprendre qu’elle deviendrait mère.  Rien que pour ça, cette chanson me fait tripper, en plus du fait que Björk -la seule et l’unique- a une putain de voix !! La « petite fée » venue d’Islande, qui était déjà maman d’un petit garçon à l’époque nous dis dans cette chanson qu’elle voudrait une maman qui s’occupe d’elle et qui la câline… à croire que cette chanson a vraiment été écrite pour ma mère !! Dommage qu’elle soit illétrée et qu’elle n’aime pas le rock ni même Björk. 😦

Pour info, Annie Lennox (des Eurythmics) reprendra cette chanson 10 ans plus tard lors d’un concert et d’un album de reprise. Après, je dis ça…

Et en plus comme on est gentils dans Nessieland, on vous offre les paroles et pour gratos !! 😉

Miss Nessie

I saw a woman walking down my street,
Walking with grace, so beautifully carefully,
She’s a big and pretty mother, big and pretty mother,
Swinging her handbag back and forth so joyfully.
She’s drawing circles with her breasts in her jumper.

Give me a big mother, huge and loving one,
I can crawl upon and cling to …

She’s a large woman, warm and cuddly
Wet lady, strong mother.
She’s walking down the street in front of my window
Whistling funky tunes in the ears of my neighbours.

Give me a big mother, one that would always want me,
Hot embracing mother, I can crawl upon and cling to …

You can’t be safer can’t be more secure
Than with a breast in each palm,
With a breast in each palm,
That’s the way I was born
And that’s the way I want to die.

Give me a big mother, soft and wet one,
That would caress me
In all those special places.
Where’s a strong mother,
One that squeezes me,
One I can crawl.


Calendrier

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Blog Stats

  • 89,522 hits

Twitter de Nessieland

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Flickr Photos

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 4 autres abonnés