Nessieland : le blog

Posts Tagged ‘retrospective

Jinaugure aujourdhui notre nouvelle rubrique répondant au joli nom de « Before / After ». Le but du jeu, enfin si on peut le dire ainsi, est de découvrir ou de redécouvrir une chanson à travers ses reprises et celle de cette semaine cest la chanson « Easy ». Et jai longtemps hésité entre Toxic de Britney Spears (bien que les charmantes reprises ne battent pas loriginale) et Wicked Game de Chris Rea mais celui là, je le réserve pour un autre blog

Cette chanson, Easy, est à la base une chanson du groupe de rhythm’n’blues, The Commodores sortie en 1976, sur l’album Commodores. Un album auréolé de succès outre-Atlantique aux Billboard Charts pour le groupe qui accueillait en son sein cinq afro-américains (avec les coupes permanentées qui allaient avec) dont un certain Lionel Ritchie (grand chanteur de R&B, responsable du mythique ‘Say You, Say Me’).

En ce qui concerne les paroles, on peut dire qu’on a pas eu besoin d’avoir passé le « Big Challenge » au collège pour comprendre l’aspect tristounet de cette histoire, celle d’un homme qui en a gros sur la patate après une rupture compliquée et qui se dit qu’au lieu de dépressionner en mode grosse loque, il continue sa vie en restant tel qu’il est « facile comme un dimanche matin » (vive les traductions littérales, pardon c’était un petit trip que seule une étudiante angliciste comme moi peut se permettre à moins qu’on soit un taré fort sympathique souvent connecté sur Twitter).

Un de mes moments préférés de la chanson des Commodores, ce sont les 1ères notes de piano du début qui est suivie des trompettes parce qu’on sent la petite pointe old school un peu country si chère au leader du groupe Lionel Ritchie. La preuve en images…

Cette chanson a connu peu de reprises et quand je dis ça, j’exclus les versions des télé-crochets qui selon moi, n’ont strictement AUCUNE valeur artistique. Mais c’est une opinion qui n’engage que ma petite pomme, bien sur. Mais elle a connu une seconde jeunesse grâce à un groupe que j’aime énormément (ouais, je sais c’était gros comme une maison, mais j’assume :-p ), hahaha eh oui, vous l’avez deviné, il s’agit de Faith No More. Nous sommes en 1992 et nos californiens préférés sont les coqueluches de la sphère métal du moment grâce à leur 4e et fantastique album, Angel Dust, et lors de l’enregistrement, Mike Patton et ses joyeux compères (Roddy Bottum, Billy Gould, Mike Bordin et Jim Martin) ils ont eu un gros délire sur cette chanson et ont voulu immortaliser ce moment sans se douter de ce qui devait être un B-Side allait devenir un énorme tube. Tube repris à plein tube lors de leurs concerts de la tournée « The Second Coming » et j’ai encore en mémoire les shows madrilènes et wallons du mois dernier *gros soupirs puis larmichette au coin de l’œil*.

Le clip est aussi décalé que le groupe, en plein ego tripping accompagnés de charmantes « demoiselles » dans une chambre d’hôtel. Et puis le solo de guitare de « Big » Jim Martin est absolument magique. Ça sent la grosse blague mais en vrai, ils sont plus que sérieux et ça rend la vidéo encore plus timbrée. Je suis fan de ce groupe depuis pratiquement 8 ans et je me marre toujours autant en le regardant et j’espère que vous en ferez autant…

 

D’autres se sont essayés à la reprendre sans jamais surpasser la version originale et la version alternative rock/metal : Ritchie Havens, Boys II Men et même, et c’est surprenant le boys band irlandais Westlife (rooooh putain!!). Il y a aussi eu la version samplée du rappeur Cam’ron avec « Hey Ma » au milieu des 2000s qui doit encore être au fin fond du disque dur du vieux PC de ma petite sœur parmi les tonnes de vieilles chansons qu’elles n’écoutent plus depuis l’invention des réseaux sociaux.

Et comme le disait une vieille copine de lycée, vous vous coucherez moins cons ce soir et ça, c’est grâce à qui? À Nessieland, bien sur ;-). Prochain « Before / After », Careless Whispers, attention ça va être rock’n’roll…

 

Miss Nessie

ps: Je tiens à dédier ce post à la mémoire d’une FNMeuse qui nous manquera, Donna. RIP

Publicités

Nouvelle rubrique dans Nessieland : la rétrospective, ou comment découvrir et redécouvrir un groupe à travers des morceaux choisis par la rédac’…

On inaugure donc cette 1ère rétro du mois de janvier 2010 avec un groupe atypique qui a marqué MES années 2000 : The Mars Volta.

Né des cendres des At The Drive-in, mythique alternative rock des années 1990 originaires d’El Paso (Nouveau Mexique, USA), The Mars Volta s’est crée en 2001 autour de deux anciens membres, Cedric Bixler-Zavala – un des deux chanteurs d’ATDI – et Omar Rodriguez-Lopez – gratteux et compositeur, l’autre moitié s’exilant rejoindre Sparta, groupe aujourd’hui défunt et qui d’ailleurs n’était que du ATDI light et réchauffé.

Ce combo fait dans le prog’ rock hispanisant et carrément psychédélique et a réussi un tour de maître en devenant un groupe à part entière et aussi à s’ouvrir à un autre public, qui sera vite conquis avec les deux premiers albums du groupes à savoir « De-Loused in the Comatorium » (2003) et « Frances The Mute » (2005). C’est d’ailleurs en cette même année 2005 que le groupe se fera connaître avec la jolie ballade « The Widow », qui tournera en boucle dans les radios dites « rock » en France – chose hélas en voie de disparition à l’heure actuelle pour au plus grand dam de tous les amoureux de la bonne musique. Le succès est au rendez-vous et se fidélise au fil des années.

En 2006, l’excellent « Amputechture » sort. Deux autres albums plus accessibles, et qui donnent aussi envie de les voir sur scènes, suivront après une belle tournée mondiale en 2008, le très oriental « The Bedlam In Goliath », et dans la foulée l’été dernier, « Ochtahedron » qui renoue avec les ambiances psychédéliques chères à Omar Rodriguez-Lopez et le mélange des genres entre anglais et espagnol qui réussi à merveille à Cedric Bixler-Zavala. Pas complètement nouveau, pas tout à fait ancien mais dont chaque titre se déguste comme une bonne glace de chez Haagen Daas. A conseiller très fortement.

Voici les quelques morceaux choisis de Nessieland.

Bonne écoute à tous 😀 Miss Nessie.

Dans l’ordre chronologique :

– Eriatarka (2003)

– This Apparatus Must Be Unearth (2003)

– The Widow (2005)

– L’Via L’Viaquez (2005)

– Vermicide (2006)

– Meccamputechture (2006)

– Viscera Eyes (2006)

– Aberinkula (2008)

– Wax Simulacra (chez Letterman, 2008)

– Cavalettas (2008)

– Teflon (2009)

– With Twilight As My Guide (2009)

– Desperate Graves (2009)

P.S.: Désolée pour les fan-made mais au moins le son est correct.


Calendrier

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Blog Stats

  • 89,522 hits

Twitter de Nessieland

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Flickr Photos

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 4 autres abonnés