Nessieland : le blog

Posts Tagged ‘live-report

Que dire d´un concert que la France a attendu depuis des années? Que dire de mon premier Bercy? Des sept heures dans le froid, la faim et la fatigue? En fait, c´est comme si tout ce que je suis sur le point de dire est superflu… mais pour des raisons qui n´engagent que moi, je vais quand même essayer de le faire.

System Of A Down

System Of A Down

Alors, ce concert de SYSTEM OF A DOWN, c´est l´histoire d´une bande de potes, réunis par leur amour de la musique et leurs origines arméniennes, qui décident de faire deux dates à Paris Bercy (pas la meilleure salle pour un son optimum, pour ne pas dire que c´etait de la grosse bouillasse). Après plus de 4 ans de hiatus, les SOAD sont revenus en force en France pour une tournée mondiale de réunion, non seulement les fans étaient au rendez-vous mais en plus, ils étaient pire que déchainés. Ce qui n´était pas le cas pendant la première partie, qui avait été assuré difficilement par …AND YOU WILL KNOW US BY THE TRAIL OF DEAD (qui avait assuré aussi difficilement la 1ère partie de AUDIOSLAVE). Comment vous dire… Ce groupe s´est fait littéralemt huer dès la fin de la première chanson, rarement un groupe s´est fait huer de la sorte bien que quelques personnes ont fait l´effort d´applaudir par respect pour le groupe. Le groupe jouait une sorte de rock psyché rempli de fausses notes, Bercy n´aidant en rien mais a eu la classe de remercier les mecs qui criaient « You suck!« . Je n´ai aucune idée de la manière dont ils vont s´y prendre demain soir mais s´ils pouvaient m´empecher de dormir sur les trois dernières chansons, ce serait sympa…

Bon, revenons à nos moutons, enfin á System, on a attendu dans un Bercy bouillonnant le début du concert pendant un peu plus de 45 minutes et là, le grand rideau avec le logo du groupe tombe durant Prison Song et c´est précisément à ce moment que la salle est devenue folle, même les gens en gradins ne se sentaient plus. Après, je serais juste incapable de vous raconter la suite parce qu´on a tous chanté à plein poumons sur chaque chanson, dansé comme le grand Serj « Dieu » Tankian, headbangué comme Shavo Odadjian (basse) et Daron Malakian (guitare / chant), quant à John Dolmayan, il a été nickel derrière les futs. Seul regret de cette magnifique soirée, nous n´avons pas eu droit à un rappel ni même à ATWA (mais on a eu War, Bounce et P.L.U.C.K et ca c´était juste excellent) mais la chanson qui a retenti juste après le concert, quand les lumières se sont allumées, c´était Epic de FAITH NO MORE. Pas besoin de vous dire plus, ceux qui me connaissent le mieux savent exactement le genre de chose que je fais…

Pour résumer la soirée, la setlist suffit. See you tomorrow à Bercy!!

Miss Nessie

SETLIST:

  • Prison Song
  • Soldier Side – Intro
  • B.Y.O.B.
  • I-E-A-I-A-I-O
  • Needles
  • Deer Dance
  • Radio/Video
  • Hypnotize
  • Question!
  • Suggestions
  • Psycho
  • Chop Suey!
  • Lonely Day
  • Bounce
  • Kill Rock ‘n Roll
  • Lost in Hollywood
  • Forest
  • Science
  • Darts
  • Holy Mountains
  • Aerials
  • Tentative
  • Cigaro
  • Suite-Pee
  • War?
  • Toxicity
  • P.L.U.C.K.
  • Sartarabad
  • Sugar
Publicités

A chaque passage des QUEENS OF THE STONE AGE dans la capitale, ce sont tous les fans de rock (et en parliculier de stoner rock) qui se déplace en masse pour voir ce petit groupe formé en 1997 et qui est devenu tellement culte, notamment grâce à l’album Song For The Deaf (2002) mais son charismatique frontman, Josh Homme (ancien gratteux chez les mythiques KYUSS). Bien sur, ce passage à l’Olympia n’a pas échappé à la règle quand on sait que le concert a affiché sold out en 1/2 heure et que les billets se sont vendus à prix d’or (pour ne pas dire qu’ils coûtaient la peau du cul) et les fans sont venus très tôt et très nombreux pour assister à ce concert de rêve… Rien que d’y penser, j’en ai la larmichette à l’oeil!!

Queens Of The Stone Age

Queens Of The Stone Age (1998)

En bonne groupie, je débarque devant la salle mythique du boulevard des Capucines dans les coups de 15 heures et attends donc en bonne compagnie l’ouverture des portes. Quand on est groupie, on ne fait pas que dire des cochonneries sur le rouquin le plus appétissant du rock’n’roll, on court également très très vite pour aller à la barrière à nos risques et périls. Mais bon, ce qui nous importe c’est le concert et en particulier la première partie que personne ne connaissait THE DOUGH ROLLERS, un groupe rockabilly américain tout droit sorti d’un des films d’Elvis Presley plus que prometteur!!! La voix du chanteur Malcolm Ford (si si comme Harrison, qui n’est autre que son papa) est sans égale même si on sent bien la papatte Little Richardienne là dessous!! Certes, ce n’est pas ce qui tournerait en boucle dans mon MP3 mais bon, ça se laisse écouter et les gens ont relativement bien apprécié…

The Dough Rollers

The Dough Rollers

« L’Olympia vous offre maintenant 20 minutes d’entracte… » Le temps pour les fans de régler leurs appareils photos, d’aller se chercher une bière ou alors de discutailler entre fans de la suite du programme, qui ne se fit pas attendre car aussitôt que l’entracte fini, le quintet stoner (et son géantissime frontman habillé en curé) déboule sur la scène de l’Olympia avec un Regular John des plus tonitruants. En effet, le but premier de ce concert c’était de jouer en intégralité leur tout premier album, un éponyme, sorti en 1998 et véritable pépite pour tout fan de stoner rock, surtout quand on sait que la dite galette contient des tubes comme If Only, Mexicola, Walkin’ On The Sidewalks ou le magnifique You Can’t Quit Me Baby qui a clôturé le set magique du 1er album de QOTSA. Mention spéciale à The Bronze et Hispanic Impressions!! Durant lequel Josh Homme semblait nettement plus bavard et plus chaud bouillant que lors de sa dernière apparition à Rock En Seine l’été dernier (Qui a dit plus enrobé aussi? Dénoncez-vous!!). Le reste du groupe a tout donné (sauf peut-être Troy Van Leuwen mais là je chipote) et en particulier Môsieur Joey Castillo qui est sans conteste un des meilleurs batteurs au monde et qui a carrément fait oublié les patapoums assassins d’un certain Dave Grohl!! On a eu droit à des cris (beaucoup), des pleurs (quelques uns) mais aussi à des poussées d’hormones (trop nombreuses mais justifiables mine de rien).

C’est alors qu’ils redébarquent au bout de quelques minutes et PAM Monsters In The Parasol en pleine face!! Et puis Turning On The Screw, qui restera avec le planant Into The Hollow et le (relativement dispensable) Make It With Chu, les seuls titres du dernier album des reines de l’âge de pierre, Era Vulgaris, sorti en 2007!! Une belle aubaine pour les fans qui attendent avec impatience leurs prochains concerts au Main Square d’Arras le 1er juillet et aux Eurockéennes – où Nessieland sera présent dans le cadre de notre Summer Of Rock 2011 – le 2 juillet juste avant l’enregistrement de son successeur qui doit avoir lieu juste après le festival de Glastonbury et prévu pour la fin de l’année 2011. Le premier rappel se termine avec mon titre préféré, Little Sister

QOTSA

QOTSA

Josh Homme offre bien gentiment des shots de vodka et ceux qui, comme moi, furent aux premiers rangs, le sentent encore dans l’estomac au moment où je vous parle…

Deuxième rappel (avec les compliments du chef) et nous offre non pas un mais trois desserts des plus succulents:  un Go With The Flow orgasmique, un No One Knows plus éléctrifiant que jamais et un A Song For The Dead des plus sensationnels. La boucle est bouclée, après près d’une heure 40 de show avec deux rappels, on est aux anges, ravis, comme si on venait de se pendre la baffe de son vie ou que Cupidon vous ai soudain touché en plein cœur. Et c’est vrai qu’en tant que grande fan de stoner, Cupidon m’a touché en plein cœur car ce concert était de loin un des meilleurs concerts auquels j’ai pu assister du groupe (et c’était ma 4e fois) mais aussi en tant que fan de rock en général!!! Un concert de fou, un public bien remonté, des groupies fort sympathiques, une très bonne compagnie et une Gonzo Dudette dans un état à la limite du stellaire… La dépression post-concert risque d’être extrêmement rude mais bon, que peut-on espérer de mieux après un concert pareil? Ah si je sais, un encore meilleur show lors des Eurockéennes (et jour anniversaire de votre serviteuse)…

Miss Nessie

SETLIST

Regular John
Avon
If Only
Walkin’ on the Sidewalks
You Would Know
How to Handle a Rope
Mexicola
Hispanic Impressions
The Bronze
Give the Mule What He Wants
I Was a Teenage Hand Model
You Can’t Quit Me Baby

RAPPEL:

Monsters in the Parasol
Turning on the Screw
Into the Hollow
Make It Wit ChuLittle Sister

RAPPEL 2:

Go With the Flow
No One Knows
A Song for the Dead
Freaks, Geeks and Gigs

Freals, Geeks and Gigs, le Tumblr de Nessieland

Depuis quelques semaines, l’équipe de Nessieland a ouvert son propre Tumblr où nous y mettons nos photos des concerts où l’intrépide (mais caractérielle) Miss Nessie est amenée à s’y rendre.

 

Ce joli blog tumblr tout neuf, qui a ouvert ses portes fin mars dernier s’appelle donc « Freaks, Geeks and Gigs », en hommage à une série télévisée disparue trop tôt (http://freaksgeeksandgigs.tumblr.com), où, parfois accompagnée de ses amis « freaks » et « geeks », elle prend des photos avec son smartphone de ses « gigs » pour « freaks and geeks »… Vous me suivez, non? En tout cas, suivez nous sur Tumblr!!!

 

Certes, pour l’instant, on a pas mis grand chose mais vous pouvez déjà admirer quelques clichés des concerts de Fu Manchu à la Maroquinerie et celui de Skunk Anansie à l’Olympia. Les concerts de Flobots, Beatsteaks et Julie Christmas seront disponibles dans quelques jours 😉

 

Miss Nessie

Black Label Society

Black Label Sociey

Comme vous le savez sans doute, Nessieland n’est pas mon unique lieu de récréation… Bah oui, sinon ce n’est pas drôle professionellement, ni humainement. Alors de temps en temps, j’écris pour d’autres webzines.

Aujourd’hui, je vous montrer ce que j’ai fait récemment chez nos amis de RockYourLife! où  on m’a gentiment demandé de produire un beau live report de ce que concert qui a été tout bonnement FAN-TAS-TIQUE!!!

C’était le vendredi 25 février dernier à la Cigale, une bien belle salle d’ailleurs, et la première partie était un groupe très très sympathique répondant au nom de Godsized. Mais pas de spoil alert pour vous, si ça vous branche de le lire, faut cliquer juste ici

Pour donner son avis, ce sera en bas de l’article, sur notre page Facebook, notre Twitter ou bien par mail nessielandrocks@gmail.com

Miss Nessie

Rock en Seine a célébré le Week-end dernier sa 8ème édition en grande pompe avec une programmation a s’en lécher les babines: Arcade Fire, Skunk Anansie, Cypress Hill, Blink 182, Queens Of The Stone, Black Rebel Motorcycle Club, Massive Attack, Two Door Cinema Club, Stereophonics, LCD Soundsystem, Crystal Castles, Underworld, Roxy Music etc…

En mettant les petits plats dans les grands, le festival a attiré plus de 36 000 festivaliers en affichant complet dès les 1ères semaines d’août. Bien sur, que serait Rock en Seine sans sa « malédiction » car nous avons appris que le groupe britannique de Ou Est Le Swimmingpool a dû annuler leur venue suite au suicide de son chanteur Charles Haddon le 20 août dernier juste après leur concert au Pukkelpop festival, en Belgique. Après d’âpres négociations et supplications en tout genre, j’ai finalement pu trouver une place au dernier moment et me rendre à ce festival. Retour sur ce week-end riche en émotions fortes…

Vendredi 27 août 2010

Il est 16 heures lorsque je débarque au Domaine National de Saint Cloud pour la 8e édition du festival Rock en Seine. Festival qui m’est relativement familier quand on sait que j’y suis déjà allée en 2005 pour voir les Queens Of the Stone Age et en 2009 pour Faith No More (article paru il y a déjà 1 an chez nos amis de Stubbadub et aussi dans Nessieland). Je textote quelques potes pour savoir où ils se trouvent, tant qu’à faire, autant ne pas y aller seule, mais il faut dire que le festival est tellement noir de monde que ça relève de l’exploit si on y croise des gens qu’on connaît.

Mon pass 3 jours

Je m’accorde une petite pause Internet sur le stand SFR puis entame une courte promenade sur les différents stands du site, et là première chose qu’on remarque, c’est qu’il y a beaucoup de monde au Domaine de St Cloud. Je crois que c’est bien la 1ère fois où il y a autant de monde là-bas.

Il est déjà 17.30 lorsque j’arrive du côté de la Grande Scène pour voir un peu ce que ça donne au concert de Kele, le chanteur de Bloc Party. Je connaissais un peu le bonhomme grâce à mon ami, le transistor (eh oui, j‘ai deux amis dans la vie: YouTube et la radio, mon mp3 c‘est mon amant) et je m’attendais à un set assez dansant. Et effectivement, l’ambiance électro du concert de Kele était extraordinaire. Imaginez des milliers voire des dizaines de milliers de personnes dansant sur une pelouse géante. Bah en gros, c’était ça. Avec les ballons qui flottent dans les airs, c’était vraiment très sympa. Autre truc qui était sympa, les petites danses du britannique et ses mouvements de reins. Beyoncé c’est de la gnognotte comparé à lui. Quant à moi, je n’ai pas pu m’empêcher de danser danser danser comme une folle, en particulier sur « Tenderoni », le single de Kele. Il est 17 heures et presque 50 minutes et le set est déjà fini. En tout cas ça a été une très très belle surprise pour moi. Cette journée commence sous les chapeaux de roues et en plus, je suis si bien placée que je risque de prendre un pied monumental lors du prochain set, celui des très attendus Skunk Anansie.

Kele dansant sur "Tenderoni"

Je décide de ne pas aller voir Foals mais c’est pour une bonne cause : la voix de la divine Skin, longiligne et incroyable cantatrice blackette chauve à la voix puissante et à la fois si douce. Je sais qu’elle est bien plus que ça, il suffit juste de l’entendre. Mais qu’est qu’elle envoie!! Enfin je veux dire, rien que sur CD ça s’entend et là, je vais la voir en live. Franchement, il y a de quoi se réjouir et moi, je jubilais comme jamais. Le genre de bout de femme qui m’impressionne et dont je suis fan. Un peu comme Courtney ou encore Julie Christmas mais dans un autre registre, en somme.

Skunk Anansie

Skunk Anansie sur scène

Autre personne que j’attends avec impatience, c’est ma môman rock’n’roll, qui s’avère être une grosse fan de Skunk et c’est aussi avec elle que je suis partie voir FNM à Rock en Seine l’an dernier. Il était normal qu’elle soit avec moi pour ce festiv’. Il est pratiquement 18h30 quand ils arrivent sur scène : Mark, Ace et Cass. Puis tel un ouragan portant mon 2e prénom qui surgit de nulle part, la belle Deborah Dyer, plus connue sous le nom de Skin. Elle vient et met le feu directe à la scène. Dès la première chanson, PAF dans tes dents. Du côté de la scène où nous étions c’était la folie pure mais c’est que du bon. Skin nous offre aussi quelques mots en français, encore un bonus. Quant à la setlist, elle était juste parfaite, composée de grands classiques et de petites nouveautés du prochain album « Wonderlustre » qui sortira le 13 septembre. Vivement leur concert en février 2011 à l’Olympia et Nessieland est déjà sur le coup!!

Skunk Anansie

19h20. C’est la fin du set de Skunk et on s’impatiente déjà pour le concert de Cypress Hill. On a sympathisé avec des fans de Blink 182 venus de Bretagne et des nenettes avec des super tatouages. 20 heures pétantes, place à Cypress Hill. Énorme show, super ambiance, ça sentait pas mal la weed mais peu importe, c’était la folie furieuse à Rock en Seine. Si bien la folie qu’on s’est fait carrément écrabouiller par des hordes de fans mais c’était un mal pour un bien car mes problèmes de dos sont résolus, on peut pas dire pareil de mes mains. Un set qui a duré une bonne heure où le groupe nous a aussi livré une setlist impeccable dont le fameux Insane In The Brain, titre qui n’a jamais aussi bien collé à un public et ce qui restera sans doute un des meilleurs moments de Rock en Seine quand tout le monde a pogotté et jumpé comme des ouf mentaux. Symbiose parfaite et la foule qui criait les paroles. C’était mon 1er concert de gangsta rap mais punaise, qu’est ce que c’était bon!!

Cypress Hill sur la grande scène

On quitte la Grande Scène pour aller voir la 2e partie du concert des Black Rebel Motorcycle Club aux alentours de 21h20 et c’était tout aussi bon. Rock’n’roll à souhait, bluesy mais pas cheesy et puis avec de très belles mélodies. Un live sans fioritures et une belle expérience comme on les aime. Une de mes préférées du groupe, Whatever Happens To My Rocknroll, a été jouée et a provoqué un élan de joie sur la scène de la Cascade. Heureusement qu’ils ont pu jouer malgré la perte du père d’un des membres de BRMC et leur hypothétique annulation qui a été démentie à la dernière minute. Et je pense très franchement que nous étions pas mal à être ravis de les voir. Ce live sera une des nombreuses autres bonnes surprises de Rock en Seine 2010. On part rapidement voir Deadmau5 et le peu qu’on a vu nous a plu mais malheureusement, il est pratiquement 23 heures et il était temps de rentrer vite chez nous.

Black Rebel Motorcycle Club

On quitte le festival en ayant entendu quelques chansons de Blink 182 (bah ouais quand même, bien que je ne suis pas vraiment fan des Blink) et je rentre en tramway en direction de la Défense avec des étoiles dans les yeux et des ankyloses aux mains. Vivement samedi et surtout… vivement les Queens Of The Stone Age!! Et comme on dit à Nessieland : « Boooyaaaaaah!! »

Miss Nessie

Nouvelle session des Gonzo News, made by Metalorgie.

PARTIE METAL

Un live-report du concerl new-yorkais d’Alice In Chains est disponible ici. Un peu poussif à mon goût parce que pour les avoir vus deux fois, je peux vous dire que le jeu en vaut VRAIMENT la chandelle. En plus, confondre Mike Starr (l’ancien bassiste) avec Mike Inez (le bassiste attritré depuis 1993), c’est un peu fort de café. Après moi, je dis ça, je dis rien !!

Une partie de la discographie de Adagio sera rééditée avec des Bonus : Sanctus Ignis (Une version démo instrumentale de Nozam en bonus), Underworld (version démo instrumentale de Nifhleim), A Band in Upperworld (avec un CD de 4 Titres en bonus) et Dominate avec 5 titres bonus. Cool à savoir avant les fêtes de Pâques !!

Dans la rubrique « J’ai dix doigts et je sais m’en servir »: on apprend qu’après la musique et le cinéma (très bons films d’ailleurs),  Rob Zombie s’attaque au Comics avec un premier titre Rob Zombie Presents: Whatever Happened To Baron Von Shock?. Affaire à suivre…

Autre nouvelle cinématographico-musicale, Juliette Lewis sera en résidence à la Flèche d’Or (Paris) du 19 au 22 mai, entrée à 8€ sur place exclusivement. Un bon plan quand on sait que son dernier effort « Terra Incognita » est une belle réussite, normal quand c’est Omar Rodriguez-Lopez (The Mars Volta, ex-At The Drive-in)!!!

Nos amis de Mastodon vient d’éditer Blood Mountain en vinyl dans deux versions, une deluxe (à lire en 45 tours par minutes) et une normale, ça se commande ici. You-pi!!!

Les fans de Morbid Angel l’on rêvé, Earache l’a fait. Le très vieux mais néanmoins très bon Formulas Fatal to The Flesh des vétérans du Death est déjà dispo dans 4 versions différentes, pour un total de 2000 exemplaires. Ça va roxxer dans ton iPod !!!

Dans la rubrique « Rooh la chance!!« : des cours de musique avec du Pantera à la clé, c’est le rêve de tous les gratteux en puissance (sauf ceux qui préfèrent écouter du Kings Of Leon ou du Green Day (tu parles des références), et pourtant ça existe pour de vrai (ils ont entre 12 et 16 ans). C’est nettement plus « heavy metal » que la Nouvelle Star!!

Ça faisait une paye que l’on avait plus eu de nouvelles de Converge, eh bien, figurez-vous qu’ils viennent nous rendre visite !! Ils feront un passage en France en juillet (en plus des eurockéennes) et ça sera avec Kylesa, Gaza et Kvelertak puis le 26 juillet à Paris (@ Trabendo), le 27 à Bordeaux (@ BT59) et le 28 à Nantes (@ Le Ferrailleur). La tournée fera également escale à l’Usine de Genève le 3 août.

Pour ceux que ça intéresse et puis les autres aussi, voici la playlist du nouveau Bullet For My Valentine, qui s’appellera « Fever » : 01. Your Betrayal // 02. Fever // 03. The Last Fight // 04. A Place Where You Belong // 05. Pleasure and Pain // 06. Alone // 07. Breaking Out Breaking Down // 08. Bittersweet Memories // 09. Dignity // 10. Begging For Mercy // 11. Pretty On The Outside (pourquoi ça me fait rappeler un album de Hole?)

Dans la rubrique « z’êtes un peu vache, les mecs non?« : nos amis de Metalorgie ont publié tout tout récemment une chronique un peu cinglante ici (bien que les arguments sont valables) du dernier brûlot de nos teutons favoris de Rammstein « Liebe ist für alle da »

Dans la rubrique « En veux-tu, en voilà »: le tout nouveau festival metal qui fait bien plaisir avec le Hellfest et le Furia Sound Festival tous deux meancés, voici le Metalorgie Fest.  Les places pour le Metalorgie Fest sont désormais dispo via Digitick : Pass 2 jours, ou par journée : 8 avril (Kylesa, Headcharger, Eryn Non Dae., Dark Castle, Tol Eressea) et 9 avril (Punish Yourself, Kill The Thrill, Time To Burn, 20 Seconds Falling Man, Jumping Jack).

C’est ce qui s’appelle avoir une sacrée classe: deux nouveaux albums de Omar Rodriguez-Lopez viennent d’être enregistrés avec John Frusciante (ex-Red Hot Chili Poppers) et verront le jour d’ici peu. On défie quiconque ici de nous proposer la discographie exhaustive du guitariste des Mars Volta

Southern Lord Records a mis, sur Amazon, un sampler gratuit contenant des titres de Pelican, Earth, Sunn O))), Wolves in The Throne Room… entre autres. Pour les amateurs d’Amazon, ceci est pour vous !!

Dans la rubrique « on devrait s’en soucier mais en fait non« : Tom Morello (RATM, Audioslave) travaille actuellement sur la b.o. d’Iron Man 2.

Autre beau nouvelle: Porcupine Tree va sortir en avril un dvd live revenant sur leur Fear of a Blank Planet Tour. Un extrait est disponible sur youtube. Et pendant ce temps là, The Haunted (aaaaaaah The Haunted, le groupe qui a bercé mes années BEP) prépare également la sortie d’un dvd live. Roadkill sortira début juin, contiendra un documentaire (environ 65 minutes) revenant sur les débuts du groupe jusqu’à maintenant, des extraits de leur concert donné à Amsterdam le 13 février 2009, six clips, et 5 chansons inédites. Le groupe a embauché Tue Madsen (Mnemic, Dark Tranquility) pour s’occuper du mix et du mastering. Pour les impatients, un trailer est en ligne.

Après avoir signé avec Season of Mist, Leng Tch’e (oh pas mal ça) prévoit de sortir un nouvel album le 8 juin intitulé Hypomanic. On y retrouvera Barney Greenway (Napalm Death) sur le titre Totalitarian. Waouh!!! Rien que pour Barney, je dis oui.

Dans la rubrique « grand ouf de soulagement« : Maintenant que les problèmes d’Adam Yauch sont réglés, les Beastie Boys prévoient de sortir Hot Sauce Committee Part. I en septembre. Le temps de le retravailler et d’être satisfait de leur production.

Le nouveau Soulfly, Omen, doit sortir le 25 mai. Jusque là tout va bien. Et en attendant vous pouvez toujours écouter/voir la nouvelle chanson Lethal Injection en live avec Tommy Victor (Prong) au chant. C’est toujours bon à prendre!!

6 ans après la sortie de son premier album, Melissa Auf Der Maur (ex-Hole, ex-Smashing Pumpkins) va sortir Out of Our Minds le 30 mars et ça ça se fête!!!

PARTIE PUNK

Comme prévu, rien de bien croustillant à se mettre sous la dents, au pire vous pouvez toujours aller sur Metalorgie.com coté punk. Pour le métal, j’en fais mon affaire !! 😉

Miss Nessie.


Calendrier

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Blog Stats

  • 89,522 hits

Twitter de Nessieland

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Flickr Photos

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 4 autres abonnés