Nessieland : le blog

Live-report Tama’Core Festival @ Tamanoir de Gennevilliers (05.11.2010)

Posted on: 11/11/2010

Vendredi 5 novembre dernier avait lieu un petit festoche alternative rock dans une toute petite salle mais qui fut, parole de Gonzo Dudette, une des soirées les plus fun de ma carrière et aussi de ma vie. Est-il possible de faire plus fun que le Sonisphere en Espagne l‘été dernier? Est-il possible de faire plus fan que Rock en Seine en 2009? Je réponds oui et en plus, j’en ai eu beaucoup moins cher!!! Et comme pourrait dire certains, il en faut peu pour être heureux et gnagnagna…

Toujours est-il que le Tamanoir, toute petite salle coincée dans une cité de Gennevilliers, dans les Hauts-De-Seine, est une salle particulière dans le sens où ce café musique accueille beaucoup de groupes français alternatifs et de métal aussi. Le mois dernier, Ed-Ake et Die On Monday y jouaient et l’an dernier j’ai aussi pu applaudir Dagoba toujours dans le cadre de ce Tama’Core et aussi parce que l’ambiance est aussi géniale que sa bière pas chère. D’autant plus que c’est tout près de « chez moi ». Cette année, 4 groupes y participaient et en arrivant (en charmante compagnie) au Tamanoir je n’en connaissais qu’un seul et pas des moindres car il s’agissait de nos petits chouchous de Headcharger (découverts au Sonisphere de Madrid cet été puis croisés en 1ère partie d’AqME il y a 15 jours comme en constate ce report pour nos amis de chez RockYourLife!).

Le Tamanoir de Gennevilliers (92)

Les portes se sont ouvertes à un peu plus de 20 heures et le 1er groupe à débarquer sur scène était un groupe uruguayen répondant au nom de Guachass. Un quartet stoner mené par une chanteuse, Camila (dont sa voix pourrait s’apparenter à Courtney Love ou encore Kim Gordon de Sonic Youth) et une guitariste, Mariana, petite par la taille mais grande par les solos de riffs dont bien des hommes devraient s’en inspirer!! Leurs compos à la fois lourdes et entraînantes, chantées en majeure partie en espagnol, sont impressionnantes. La session rythmique est aussi très efficace et les mélodies sont imparables. Voilà un groupe que je soutiendrais mordicus pour le restant de mes jours car un tel groupe, dont le jeu n’est pas sans rappeller Led Zeppelin et Black Sabbath, venu de si loin (Montevideo, quand même) est un groupe qui vaut définitivement le détour!!! A suivre de très près donc et à ne pas rater s’ils passent très de chez vous. Amis parisiens, les Guachass seront le 15 novembre au Klub à Paris et j’y serais!!!

Guachass

Guachass : groupe garage rock de Montevideo (Uruguay)

 

Tout comme le 2e groupe à être passé, les Niçois de chez Water Pipe Cult, qui viennent de sortir une démo (ma foi excellente, je devrais en faire une chronique si le temps me le permet) et qui est aussi mené par un sacré bout de nenette, Caroline. Un groupe qui résulterait d’une fusion explosive entre Fu Manchu, At The Drive-In et Queen Adreena (groupes qu ont bercé mon adolescence) et ce charmant cocktail est encore plus efficace en live. De l’énergie, du fun, une belle voix, des super riffs et puis surtout de sacrés bons moshs en perspective – quand ils se sont pas en train de pogotter, ce qui est drôle quand on sait qu’il devait y avoir une petite trentaine de personnes dans la salle – ils ont absolument TOUT pour me plaire et j‘espère VOUS plaire aussi. Les Water Pipe Cult ont aussi très communicatifs avec le public et puis leurs compos feront, je n’en doute pas une seconde, mouche auprès de certaines radios ou au moins une… Une de mes préférées jouées ce soir là c’est Walking Back Home. Que je vous conseille plus que chaudement d’aller les voir aussi dès qu’ils passent très de chez vous (et je parle surtout pour nos amis du Sud-Est), perso j’en suis tombée folle amoureuse!!!

Water Pipe Cult, MON coup de coeur de la soirée

Water Pipe Cult, MON coup de coeur de la soirée

 

Troisième groupe à arriver sur la scène du Tamanoir, un peu plus connu dans la scène française, il s’agit de Loading Data, considérés par certains (et à juste titre) comme les pontes du stoner en France. Hormis le fait qu’un des membres ait produit la démo des Water Pipe Cult, ils font aussi du bon gros son comme on les aime. En gros, c’est l’équivalent tricolore de Kyuss pour ceux qui ne savent pas vraiment où je veux en venir. Là aussi, les influences stoner et desert rock de Loading Data font une grosse partie du boulot et puis quand à la voix chaude et grave du chanteur n’a absolument RIEN à envier au célèbre géant rouquin des Reines de l’Age de Pierre tellement elle est efficace. Et puis leurs riffs, de toute façon les riffs stoners… pff si je vous en parle je vais vous faire une flaque tellement j’aime ça mais ils valent largement leur pesant de cacahouètes, surtout en live bien qu’on attends avec impatience un nouveau méfait de la part des parisiens. C’est puissant, catchy, trippant et puis très mélodieux à la fois. Le mieux pour parler d’eux c’est de les voir en concert mais j’ai passé les ¾ d’heures les plus heavy metal de ma vie depuis Dour parce que c’était tout simplement mortel!!! Donc, on va chez les agitateurs de curiosités et on prend une place ou deux pour aller les applaudir dès qu’ils passent dans le coin!! C’est un ordre!!!

Loading Data

Loading Data, groupe à suivre de toute urgence

Quatrième et dernier groupe à passer – il est déjà 23h40 et on m’a déjà offert 4 bières en plus d’avoir bien sympathisé avec les Guachass et les Water Pipe Cult, les Headcharger!!! On les aime dans Nessieland et on les soutient depuis pas mal de temps déjà et le fait que la salle était exceptionnellement peu remplie, l’ambiance y était!!! Troisième fois oblige, je commence à connaître les chansons par cœur et la setlist est similaire à celui donné lors du concert avec AqME où anciens et nouveaux morceaux font part belle au quintet caennais. Même leur reprise de Led Zeppelin, Communication Breakdown, a été efficace. Set et ambiance bien rodée, plutôt hardcore aussi et les mouvements de bassin de Seb’, le chanteur, me font toujours autant tripper. Mais blague à part, moi et la toute petite trentaine de personnes qui étaient au concert se sont bien amusés, surtout lorsqu’à retenti Intoxicated que le Tamanoir connaissait par cœur. Autres 45 minutes intenses et riches en barres de rire et en headbangs qui me valent, à presque une semaine après les fait, une douleur assez persistante au niveau des cervicales. Ouch!! Mais qu’importe parce que ça les valait et que je suis impatiente de remettre ça lors du Bring The Noise Festival à la mi-décembre avec Die On Monday et Airbourne.

Nos amis de chez Headcharger

Une belle soirée qui s’achève mais avec des souvenirs plein la tête et de belles photos que vous retrouverez dès ce weekend dans Nessieland Rocks!! ainsi que sur notre MySpace. Et comme on dit chez moi, hell yeah!

Pour les MySpaces c’est aqui pour Guachass, pour Water Pipe Cult, here pour Loading Data et ici pour Headcharger!!

 

Miss Nessie

 

Ps: Gros remerciements à Headcharger pour leur gentillesse ainsi qu’aux Guachass et Water Pipe Cult pour la sacrée soirée passée avec elles et une pensée toute particulière au charmant accompagnateur qui se reconnaîtra (küsse!)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Calendrier

novembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Blog Stats

  • 89,509 hits

Twitter de Nessieland

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Flickr Photos

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 4 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :