Nessieland : le blog

Live-report Melt Banana @ La Maroquinerie (15.09.2010)

Posted on: 09/24/2010

Mercredi dernier avait lieu un concert pas comme les autres. Normal, quand on connait un peu les musiques alternatives, on sait d’emblée que les tokyoïtes de Melt Banana (comprenez « banane écrasée ») n’est pas un groupe comme les autres, loin de là! Petit résumé d’une soirée nippone et loin d’être mauvaise…

Melt-Banana

Melt-Banana

Il est pas loin de 20 heures lorsque j’arrive à la Maroquinerie pour assister au concert quand je fus agréablement surprise d’entendre du Fugazi en fond. Moi qui surkiffe le groupe, c’était juste magnifique. La soirée s’annonçait donc bien. Je me place pour faire mes photos quand il est déjà l’heure de la 1ère partie. Généralement, les 1ères parties ici ont le don de vous rendre baba, comme ce magicien fou au concert des Dillinger Escape Plan en février dernier, et une chose est sure c’est que les teutons de Circle sont très… euh, spéciaux.

Je ne sais pas ce que c’était mais j’étais hyper mal à l’aise dans le sens où je n’ai jamais été autant effrayée par un SM Curieux au look cuir-cuir moustache qui avait été vilain avec le Capitaine Haddock. Il s’avérait être le chanteur / pianiste du groupe, groupe qui est d’ailleurs constitué de 3 gratteux aux leggings moule-teub hideux, 1 bassiste viking et 1 batteur plus discret. Quant à leur musique, c’était du grand n’importe quoi, un espèce de truc très conceptualisé, très avant-gardiste, très bizarroïde. J’ai beau adorer les chanteurs tarés et rock’n’roll, mais là c’était pas possible. J’étais d’ailleurs contente quand ça c’est enfin arrêté malgré une meilleure 2e partie de set…

Re-pause d’une demie-heure avec du re-Fugazi dans les écoutilles et donc, une Gonzo Dudette re-contente. Pendant ce temps, je sympatise avec un cadreur d’Arte venu faire quelques prises pour l’émission Tracks et prends quelques photos de la scène. 5 minutes avant ke début du set, on aperçoit deux membres du groupe (le guitariste et la chanteuse), ils fignolent leur matériel et puis BAM dans ta face!! Ils débutèrent le show avec beaucoup d’énergie et de panache, les 1ers titres sonnaient déjà très vitaminés et à la fois très punk. Les Melt Banana envoyaient du lourd et du décapant si bien que le circle pit s’est fait dès le 2e titre et qu’en plus, ça partait de plus en plus en sucette. Pour des raisons évidentes de sécurité (et aussi pour éviter la même mésaventure que mes compagnons à la fête de l’Huma), j’ai préféré m’éloigner du circle pit. Petite chute mais rien de grave, mes photos furent saines et sauves et en plus, j’ai pu retrouver un pote ^^

Parenthèse fermée, la suite du concert se déroula à merveille, les chansons (qui soit dit en passant dépassaient rarement les 2 minutes) furent d’une energie folle (comme du bon vieux visual kei à l’ancienne mais la hype en moins et le rock en plus) et la voix de la chanteuse me rappela pas mal celle de ma chère et tendre Julie Christmas (Made Out Of Babies, Spylacopa). Quant au guitariste, avec ses airs de geek hardcore, il resta hyper concentré sur son instru et ses jouets mais c’était pas plus mal. ^^

Une dizaine de titres plus tard, la bassiste et le batteur les ont rejoint et le terme « noise-rock » prend alors TOUT son sens. La chanteuse ambiance beaucoup la Maroq’ avec cette même intensité punk.. On se serait cru à un des 1ers concerts de Mr Bungle (pour les plus chanceux d’entre nous), groupe que les Japonais connaissent très bien pour avoir fait en 2005 un split album avec son ex-leader, Mike Patton et un de ses 45 783 projets solos, Fantômas et aussi collaborés avec eux sur leur dernier album studio, Suspended Animation, sorti la même année.

Toujours est-il que la petite salle rue Boyer était en proie à la demence et aussi au fun. Tout le monde semblait (ou presque) s’être pris une jolie claque à la toute fin du set dans les coups de 22h30. Ils sont revenus après quelques minutes pour deux rappels et 7 chansons (dont 6 rien que pour le 1er rappel), et la spécificité de ces chansons étaient qu’elles ne dépassaient pas les 35 secondes. Mais bon, vu la qualité du show et des compos, il n’y avait pas de quoi avoir peur.

En fait, Melt Banana sur scène, c’est à la fois très bordeline et très pointu, c’est principalement pour cette raison que ce groupe ne soit connu que par des fins connaisseurs (et aussi que ce n’est pas pour TOUTES les oreilles) mais une chose est sure, dès qu’ils repassent à Paris, Nessieland sera sur le coup. Affaire à suivre donc…

Miss Nessie

ps: the english-written article is available here.

Publicités

1 Response to "Live-report Melt Banana @ La Maroquinerie (15.09.2010)"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Calendrier

septembre 2010
L M M J V S D
« Août   Oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Blog Stats

  • 89,345 hits

Twitter de Nessieland

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Flickr Photos

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 5 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :