Nessieland : le blog

Live-report du Festival de Dour (BEL)- Journée du 15/07/2010

Posted on: 07/18/2010

C’est en tant que fan de musique alternative que j’ai décidé d’aller faire un tour chez nos voisins belges pour assister à la 22e édition du festival de Dour. Mais je dois aussi reconnaître que j’ai surtout fait le déplacement en ce lendemain de fête Nationale surtout pour revoir mon groupe préféré, Faith No More, pour la 3e et probablement dernière fois.

Dour Festival

22e édition du festival de Dour en Belgique

Confidence pour confidence, la programmation de cette année m’a laissé un peu sur ma faim et en particulier, celle du jeudi, censée être la plus intéressante pour moi. J’ai croisé des groupes durant mes petites escapades dans cette petite ville de Wallonie mais ces derniers ne m’ont pas enthousiasmés des masses, que je m’explique.

Les hipsters de chez Eiffel ont produit un show relativement mièvre et j’en ai conclu qu’on les a sans doute un peu trop vite surestimés. Au bout de trois chansons, je suis partie parce que ça devenait un peu trop chiant pour moi. Un peu comme si je regardais un film de Sofia Coppola, j’attendais une action qui ne viendrait pas. Bah, c’est un peu le même sentiment que j’ai eu avec Eiffel. Et c’était pas mieux avec Wax Tailor (et pourtant j’étais contente de les voir), pourtant le groupe produit des albums plus qu’intéressants mais en live, le soufflé retombe parce qu’on tombe dans une sorte de mécanique: tu jumpes parce qu’il faut jumper, tu secoues ta tête parce qu’il faut le faire, tu bouges ce que tu peux mais la magie n’y est pas. Ou alors, je suis passée complètement à côté, ce qui est possible après tout. Mais bon, je crois que je vais me cantonner aux albums et aux extraits sur MySpace, parce que Wax Tailor, bah c’est quand même sympa comme groupe.

Autre groupe un poil décevant: The Maccabees. Ils sont anglais, plutôt mignons, relativement jeunes, la vingtaine à tout casser et sinon, ils n’ont pas grand-chose, hormis des sonorités indie brit-pop à la Revolver voire les Libertines bifurquant sur du sous-Blur mais sans le fun et la foufoune qui va avec, pour reprendre l’expression plus que douteuse de Dédé Manoukian (oui oui, je sais, ça craint mais j’ai pas trouvé mieux, hélas! Vous excuserez ce manque de tact flagrant de ma part mais bon, mieux vaut être honnête et appeler un chat un chat que de sortir des trucs qui font « péteux de service » mais cela n‘engage que moi). Si la brit-pop de chambre, c’est votre came, vous pouvez toujours y jeter une oreille, sinon réservez-les pour d’autres groupes nettement plus rock’n’roll… ou pour un bon vieux Murderdolls!!

Bon maintenant on va passer aux choses un peu plus positives parce qu’il s’en est quand même passés des bons trucs, malgré une prog’ placé sous le signe de la ‘hype’ trop de hype saoule les mélomanes et pas qu’un peu d’ailleurs et une bande de punks anars qui crachaient et insultaient tous les francophones qui se trouvaient sur le site. Il va falloir bannir ces gens des festivals parce qu’ils sont sacrément casse-burnes à foutre le bordel et à faire chier les gens qui viennent parfois de très loin pour faire la fête, grrrr!! Je les déteste!

Les trucs positifs donc. Oui, enfin j’en ai retenu trois. La 1ère, ce sont les stands entre ceux pour les cosmétiques où on pouvait se faire offrir des échantillons et des séances de maquillage gratos, ceux pour Coca Cola et sa ‘Fontaine du Bonheur’ où on pouvait gagner des chapeaux en participant à des jeux sympas et aussi celui de Jack Daniels où on pouvait gagner des t-shirts et des portes clés en faisant des blind-tests et des trucs comme ça. J’ai pas trop participé faute de temps et d’argent mais bon, de ce que j’ai vu ça avait l’air funnissime! La 2e chose positive de ce festival, c’était l’ambiance. Hormis ces satanés keupons, l’ambiance était au beau fixe, tout comme le temps et c’est clair que les gens sont venus à Dour pour s’amuser. Sourires et bronzages en vue, que demander de plus!! Et la 3e chose positive de ce festival, c’est ce jeune combo américain, orginaire de Virginie mais désormais basé à Savannah, Géorgie et qui s’appelle Baroness. Alors il va vraiment falloir que je m’appesantisse parce que c’est juste une pure merveille!!

J’ai connu Baroness, il y a 2 ans et la première chose qu’on m’ait dite sur eux, c’est que c’est un bon mix entre Mastodon et Don Caballero. Ils ont vu juste parce que ces deux groupes ont infanté mes années lycées, alors il était plus que naturel qu’ils m’accompagnent dans mes (més)aventures à la fac d’Anglais de l’UPEC. Alors, j’arrive dans un grand chapiteau baptisé « La Petite Maison Dans La Prairie » après m’être procurée un t-shirt ‘Happy Birthday Fucker!’ (le t-shirt officiel de la tournée européenne 2010 de FNM) et l’épisode de ces abrutis de punks et je m’aperçois que ô joie, ô bonheur retrouvé il y a une floppée de fans de Faith No More dans le chapiteau. J’en profite pour saluer certains et pour me placer suffisamment bien pour pouvoir faire des bonnes photos lors du show des états-uniens. Comme un poisson dans l’eau… enfin haha dans la bière.

Ce qui m’a pas mal amusée, c’est que les roadies ont été applaudis par le public. Preuve qu’ils font un super boulot et que le metalleux n’oublie jamais le roadie et ça, c’est cool! 19 heures passées de 13 ou 14 minutes, je ne sais plus, les quatre membres de Baroness débarquent sur scène et dès le début, ils envoient du lourd, du très lourd avec O’ Appalachia, je crois. Ils défendent parfaitement bien leur deux efforts (Red Record, sorti en 2007 et Blue Record, sorti en 2009). On a eu droit a de beaux moments de complicités entre le quatuor, notamment par les 2 chanteurs-gratteux John Baizley et Brian Blickle.

Un de mes moments préférés, c’est quand ils ont enchaînés The Birthing, Isaac et Wanderlust. Mes trois préférées!!! Alors une fois n’est pas coutume, je n’ai pas moshé. Non, pas de moshpits pour la Gonzo Dudette mais un sacré trip mi-sludge mi-stoner mais vraiment excellent. La dernière fois que j’ai autant trippé, c’était au concert de 65daysofstatic en avril dernier. Le groupe a reçu un excellent accueil à Dour et ils en avaient l’air ravis. J’espère les revoir très très vite à Paris dans le courant de l’année, vu que j’ai pleuré lorsque je les ai raté à Paris en janvier, voire en 2011.

Après ça, je pars rejoindre mes Aussie gals pour nous rendre sur place au concert de Faith No More. Pour moi, c’était ma 3e fois après la jolie claque que fut Rock en Seine et le show tonitruant qu’était celui du Sonisphere à Madrid, il y a 10 jours. Pile poil pour la fin du show timidou des Maccabees. Alors on s’installe et on discute de la playlist, tout en taillant un bout de gras avec quelques fans venus de Franche Comté et du Nord – Pas de Calais pour applaudir la bande à Patton. Pas de potes de la FNM French Community en vue mais bon…

On nous avait dit avant le concert que cette date belge réserverait quelques surprises, ma foi, nous avons été servis car ils ont débutés avec Midnight Cowboy joué en intro. Ça a l’air un peu timide vu comme ça, mais le public a super bien réagi. Preuve que c’est très efficace. Mais bon, un concert de FNM sans pogos, ça ne serait pas un concert de FNM et les pogos sont venus de From Out Of Nowhere, une fois de plus repris par une foule de fans (dont une grosse majorité de trentenaires et bizarrement plus qu’à Madrid et à Paris l’an dernier). Je me retrouve un peu écrabouillée lorsque Mike Patton fait péter le mégaphone mais bon, j’ai pu prendre des supers photos, c’est déjà ça ^^

Idem lors de Land Of Sunshine où Mikey fait à nouveau son taré et où la foule ne tient plus en place. Gros headbangs en perspective et un darwa pas possible avec Caffeine. Entendre des flamands, wallons, luxembourgeois, néerlandais, français et tellement plus encore s’égosiller « Almost. Sweet Talk. Caffeeeeeeeine! », c’est un bonheur indescriptible. C’est juste incroyable!! La tension redescend un peu avec Evidence, chantée en anglais avec un petit bout en espagnol et comme je suis une élève studieuse, j’ai bien retenu les paroles espagnoles lors de mon séjour à Madrid alors j’ai pu la chanter tranquillou et faire claquer mes doigts au moment opportun auprès des Aussies et du couple de FNMers de Besançon qui m’a bien fait rire!!

Re-darwa pendant Surprise You’re Dead! Ça part en cacahouète avec une foule excitée et un combo qui l’était autant (parce que tandis que Patton se déchaînait sur scène, on a aussi eu droit à quelques distractions de la part de Roddy Bottum et de Puff Bordin). Et en parlant de surprises, on a eu droit à une nouvelle interprétation de Chinese Arithmetics. Fini le « Fuck You » des débuts piqués à Lily Allen et bye-bye au plus que mythique « Poker Face » de Lady GaGa et place à Boom Boom Pow des Black Eyed Peas en intro. Je voudrais pas charrier mais Patton s’avère très crédible en Fergie. Mais blague à part, cette version était tout aussi réussie. Puis vient mon moment préféré: Last Cup Of Sorrow. Ma chanson préférée en live parce que c’est la chanson qui me met dans tous mes états et qui a un son de basse à se lécher les babines. Je suis une fan de la basse de Billy Gould et en particulier lorsque LCOS est jouée en live parce que les sonorités y sont encore meilleures, moi j’adore! Vous imaginez alors ma joie lorsqu’elle fut jouée. Bons délires et quelques headbangs de rigueur.

Cuckoo For Caca. Généralement, c’est à ce moment-là que les choses empirent parce que TOUT LE MONDE se déchaîne sur cette chanson. Aussi bien les fans que le groupe, même Jon Hudson qui est remarquable dans sa discrétion nous livre de sacrés bons riffs. Et puis, la batterie folle de M. Bordin aussi d’ailleurs. Moment de communion avec les fans lors de la ballade/reprise Easy. Tout le monde lève les mains en l’air, quelques cornes ont été faites, pas de briquets mais une belle symbiose et Dour qui chante en chœur le refrain et même le solo de guitare. J’ai vu des mecs se ridiculiser en le faisant mais ça avait le mérite d’être très fun.

Symbiose en mode off et place aux riffs cinglants de Ashes To Ashes. Entre le trip et le mosh, mon cœur a balancé longtemps avant d’opter pour le trip mais bon, l’audience semblait avoir fait de même et ça, c’est beau. Quelques clichés de fait et hop, back to the party et place à ze moment du concert, à savoir Midlife Crisis. Alors non je ne ferais pas de jeux de mots douteux entre l’âge moyen de l’assistance et les paroles de la chansons parce que vu comment ça jumpait, hurlait et headbanguait, j’avais plus l’impression de me retrouver avec des kids qu’avec des pères et mères de famille. Ce qui est rassurant en soi, c’est d’ailleurs un mec à Rock en Seine qui avait dit que lors de Midlife; tout le monde dans la fosse avait 15 ans d’âge mental. Et pour l’avoir fait trois fois, je peux vous dire que c’est complètement véridique. Preuve que l’âge, c’est juste un nombre et que s’en soucier est débile. Un moment plutôt sympa lors du break dans Midlife Crisis, c’est que Sir Duke de Stevie Wonder a été rejouée en gimmick mais en mode down-tempo, groovy me dites-vous, oh que oui!!

Une chanson que Mike Patton a dédié « à toutes les mères » et celle que j’ai le plus redouté car c’est justement une des préférées de ma môman, Ben. Cette chanson qui fut interprété par le défunt Michael Jackson a été jouée devant une scène qui a joué le jeu. Mes Aussie gals étaient au courant que je n’appréciais pas Ben à cause de ma mère et m’ont consolée en me souhaitant bien du courage. Au final, j’en ai ri de cette situation mais aussi parce que les chœurs (Gould, Bottum et Hudson) avaient l’air de saturer de Ben, après ça reste mon impression, ça fait peut-être partie du truc et ça me faisait penser à une mauvaise blague ou à un pari perdu. Mais bon, l’important c’est qu’ils l’aient jouée et que j’ai quand même pas mal ri durant la chanson. Ouf, le semi calvaire terminé, les FNM enchaîne avec un Gentle Art Of Making Enemies des plus monstrueux. Une belle bouillasse de riffs, de shreds et de son sempiternel mais néanmoins génial même deux semaines après le V-DAY 21 « Happy Birthday Fucker!! ». Simple, efficace et direct. Tout ce que j’aime!!

Dernières chansons avant le rappel: King For A Day qui a vu Dour s’enflammer comme jamais (en tout cas, aucun autre groupe à mon avis n’a pas leur donner le même effet que nos San Franciscains préférés) et vu des effets musicaux impressionnants (merci Roddy et Mike pour les jolis bidouillages, j’ai beaucoup apprécié) ; puis Epic qui a rendu The Last Arena (scène où jouaient FNM) hystériques, tellement hystéro que je me suis refaite écrabouillée le plexus à cause des mecs qui clamaient au dessus de la foule, mais il a survécu ne vous en faites pas 😉 et puis un finish assez cocasse sur Just A Man où le crooner tente de faire chanter un enfant qui a eu peur de lui. Il s’en ai un peu moqué lors du rappel « C’est pas juste, pourquoi les enfants ne m’aiment pas! Je croyais qu’on ne trouverait mignon et gentil, mais non, ce sale gosse a eu peur de moi!! », la triste réalité vue par Mike Patton, perso j’ai trouvé ça drôle.

Cinq minutes plus tard, ils reviennent pour le rappel et je m’étais préparée psychologiquement aux Charriots de Feu accompagnée de Stripsearch mais au final, c’est A Small Victory qui a été jouée. C’était pas prévu mais c’est excellentissime. Jumps, moshpits et époumonnements ont été de sortie, j’étais plus que ravie de les voir le jouer sur scène, d’autant plus que c’était la 1ère fois. Puis un autre finish de toute beauté avec Be Agressive. Et tout le monde qui accompagnait Roddy en chantant « BE- AGGRESSIVE, B-E AGRESSIVE, B-E A-GG-R-E-SS-I-V-E! ». Et à la toute fin de la chanson: « Belgium, you win! » de la part de Mike Patton. Lui et ses acolytes nous remercie d’être venus en nombre et nous disent au revoir. Après la fin de ce show, je me suis d’abord dite: « Hey, mais où est passée Stripsearch! » et puis ensuite, il a fallu que je me rende à l’évidence, je ne les reverrais plus avant un moment et rien que d’y repenser, trois jours après les faits, ça me déprime encore plus. Ouaip je suis bien partie pour une dépression post-gig et ça sera plus sévère qu’à Rock en Seine

Il est 23h30 passées et l’assemblée venue très nombreuse pour Faith No More s’en va et nous avec. Je fais le trajet jusqu’à Mons, puis dis au revoir à mes Aussie gals en leur souhaitant un bon retour à Sydney et puis, je me rendors péniblement en repensant à cette soirée et à la fin de mes belles aventures faithnomoresques. Prochain live-report, dans 1 mois et demi lors du Rock en Seine édition 2010.

Miss Nessie

Ps: Gros remerciements aux Aussie gals, au couple de FNMers qui m’ont fait beaucoup rire et le reste de l‘assemblée pour l‘ambiance festive qui régnait au Last Arena, aux mecs de Baroness pour avoir fait un super show ainsi que les roadies, à mon Froggy Fucker préféré qui se reconnaîtra, aux gens sympas rencontrés à Mons, à l’ensemble du groupe Faith No More, à tous mes potes des communautés chiliennes et françaises de FNM ainsi qu’à la Stubb Family et au blog faithnomore2.0 et puis, je crois que c’est tout.

Publicités

1 Response to "Live-report du Festival de Dour (BEL)- Journée du 15/07/2010"

Glad you had such a great time Nessie 🙂 Wish I could see A Small Victory live but can’t complain anyway.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Calendrier

juillet 2010
L M M J V S D
« Juin   Août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Blog Stats

  • 89,188 hits

Twitter de Nessieland

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Flickr Photos

2011-04-18 21.09.34

2011-04-18 21.05.53

2011-04-18 21.05.20

2011-04-18 21.04.30

2011-04-18 21.04.14

2011-04-18 21.01.40

Plus de photos

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 5 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :