Nessieland : le blog

Nous sommes le 1er septembre 2011 et Nessieland fête la mort dans l’âme ses deux ans.

R.I.P. Nessieland (31/8/2009 - 01/9/2011)

R.I.P. Nessieland (31/8/2009 - 01/9/2011)

 

Si je dis la mort dans l’âme, c’est notamment parce que ce post est le tout dernier de Nessieland. Eh oui, ce blog disparaîtra de vos blogroll avec le temps et il y a rien de plus triste pour moi de voir la mort de son « bébé », crée il y a deux ans dans une petite salle informatique à Créteil. Deux ans et quelques ennuis plus tard, nous y voilà, avec nos violons et tout le toutim.

Bon, on a quand même fait de superbes rencontres, parti dans pas mal de bons festivals et concerts à travers Paris. Et puis, la fin de ce blog marque également pour moi le début d’une nouvelle vie, dans une nouvelle ville, une nouvelle fac et dans de nouveaux webzines (suivez un peu mon actu sur Twitter) où je continuerais à parler bonne musique entre deux cours ou entre deux soirées. Bah oui, il faut bien profiter de ses belles années tant qu’elles sont là, sinon on devient une sale hipster de quarante balais ou un gros con, voire pire…

Ces deux années n’auraient servis à rien sans mes fidèles amis, sans nos partenaires (tels que Metalorgie et Roadrunner Records), sans les amis de Twitter et de Facebook. Il y a de très fortes chances que vous me croiserez dans un concert de rock ou de metal, c’est facile, ce sera la petite blackette à lunettes qui sautille comme une folle, sinon peut-être au détour d’une bière dans un bar rock parisien du 5è ou 11ème arrondissement!!

A tout le monde, à tous mes amis, je vous aime, je dois partir…

 

Miss Nessie.

 

 

Étiquettes : ,
Hellfest 2011

Notre musique, notre religion

Après bien des galères, notre Summer Of Rock débute sur les chapeaux de roues avec la sixième édition du HELLFEST. Autant vous dire avec du très lourd…

Une programmation de folie et une réputation de « Valhalla terrestre pour les métalleux », et hop, nous voilà partis pour la charmante ville de Clisson, à quelques dizaines de kilomètres de Nantes. Accompagnée de mon « partner in crime » de chez RockYourLife!, nous avons pu découvrir « in real life » ce qu’était vraiment le Hellfest. Bah en fait, le HELLFEST c’est de l’amour, des circle pits, des tartines de l’enfer, des rencontres et aussi des caprices météorologiques. Mais bon, je vous laisse découvrir les live-reports complets que j’ai écrit pour RYL!

Live-report Day 1     —      Live-report Day 2      —      Live-report  Day 3

Galerie photos sur Facebook:   part 1   /  part 2 part 3  /  part 4  /  part 5

Les interviews de Nick Catanese (Black Label Society) et Marc Rizzo (Cavalera Conspiracy) doivent arriver incessamment sous peu…

Miss Nessie

Voilà le genre de poste que je n’aurais voulu écrire pour rien au monde, je pense que vous pouvez donc imaginer la tristesse qui m’habite en ce moment même malgré l’arrivée imminente des festivals d’été où Nessieland sera pour vous donner les meilleurs live-reports et interviews.

Say Goodbye to Journalism

Say Goodbye to Journalism

Comme le titre de ce post le confirme, le 1er septembre prochain, Nessieland: le blog devrait fermer ses portes. La raison? En réalité, il y en a plusieurs, dont certaines impossibles à évoquer ici, par mésure de précaution. Disons simplement que le milieu du journalisme musical n’est pas aussi rose que des films comme Las Vegas Parano ou Presque Célèbre peuvent nous le montrer. Plus sérieusement, la défection de certains contacts professionnels importants, le manque d’intéret de certains pour notre activité ainsi que des gros soucis techniques et temporels nous ont hélàs pas mal ralenti sur notre lancée.

C’est aussi par mépris pour certaines figures du milieu que nous avons la décision de partir. Bien sur, nous continuerons le SUMMER OF ROCK 2011 et nous poursuivront tant bien que mal les dernières chroniques qu’ils nous restent à faire. Une chose est sure, c’est que ces deux années Nessielandiennes ont été extremement enrichissantes d’un point de vue professionnel mais aussi humain et il me sera impossible d’oublier ni de remercier suffisamment toutes les personnes qui ont contribués de près ou de loin à ce petit blog de passionnée de la bonne musique. Nous ne savons pas ce que nous comptons faire par la suite mais votre soutien compte beaucoup pour nous, sans doute plus que jamais et bien sur, vous savez où nous trouver (Facebook, Twitter, e-mail)…

Je passerais aux remerciements au moment de raccrocher les gants mais pour l’instant, sachez juste que nous allons faire notre maximum pour finir en beauté.

Salutations métalliques, Miss Nessie

Furia annulé

Pour la deuxième année consécutive, il n´y aura pas de Furia cette année

La rumeur est allée de bon train et nous avons fait parti des premiers à réveler la mauvaise nouvelle sur notre compte Twitter. Comme l´indique le titre de cet article, le Furia Sound Festival est à nouveau annulé, quatre jours seulement avant le début des festivités. Nessieland a pris la décision de publier l´entièreté du communiqué de presse, que vous pouvez voir sur le site du festival www.furia.tm.fr, car nous pensons qu´aux noms des fans, des festivaliers qui ont déjà pris leur pass et des artistes qui étaient censés se produire ce week-end, cela serait plus juste pour eux.

Voici ce qu´a annoncé le communiqué:
« L’association Vivre Vite, organisatrice du Furia Sound Festival annonce, la mort dans l’âme, l’annulation du festival prévu les 11 et 12 juin à Franconville. Une billetterie qui n’a pas encore rempli ses promesses malgré une programmation de qualité et la défection partielle de certains partenaires publics conduisent les organisateurs à annuler le festival. L’association Vivre Vite remercie les artistes qui avaient répondu présents, la ville de Franconville qui avait prêté le lieu et alloué une subvention et présente ses excuses aux futurs festivaliers qui avaient acheté leur billet. Ceux-ci pourront demander le remboursement de leurs billets auprès des différents points de vente.« 

Nous ne sommes pas encore en mesure de dire si c´est encore une histoire de subventions retirée à la dernière minute (bien que ce soit l´explication la plus plausible à ce jour), comme cela fut le cas l´an dernier, ou alors des élus locaux qui s´insurgent contre une programmation qu´ils pourraient considérer comme offensante, voire dangereuse pour la sécurité des riverains, comme le font si bien les associations anti-Hellfest. Nous ne savons encore rien mais au nom de tout fan de musique qui se respecte, c´est une triste journée et on espère que les groupes qui étaient censés jouer au Bois des Eboulures samedi et dimanche, trouveront un plan B qui pourra satisfaire les festivaliers. Certains – comme nos amis de chez KongFuzi Booking – sont sur le coup et on croise très certainement les doigts pour eux…

Miss Nessie

Que dire d´un concert que la France a attendu depuis des années? Que dire de mon premier Bercy? Des sept heures dans le froid, la faim et la fatigue? En fait, c´est comme si tout ce que je suis sur le point de dire est superflu… mais pour des raisons qui n´engagent que moi, je vais quand même essayer de le faire.

System Of A Down

System Of A Down

Alors, ce concert de SYSTEM OF A DOWN, c´est l´histoire d´une bande de potes, réunis par leur amour de la musique et leurs origines arméniennes, qui décident de faire deux dates à Paris Bercy (pas la meilleure salle pour un son optimum, pour ne pas dire que c´etait de la grosse bouillasse). Après plus de 4 ans de hiatus, les SOAD sont revenus en force en France pour une tournée mondiale de réunion, non seulement les fans étaient au rendez-vous mais en plus, ils étaient pire que déchainés. Ce qui n´était pas le cas pendant la première partie, qui avait été assuré difficilement par …AND YOU WILL KNOW US BY THE TRAIL OF DEAD (qui avait assuré aussi difficilement la 1ère partie de AUDIOSLAVE). Comment vous dire… Ce groupe s´est fait littéralemt huer dès la fin de la première chanson, rarement un groupe s´est fait huer de la sorte bien que quelques personnes ont fait l´effort d´applaudir par respect pour le groupe. Le groupe jouait une sorte de rock psyché rempli de fausses notes, Bercy n´aidant en rien mais a eu la classe de remercier les mecs qui criaient « You suck!« . Je n´ai aucune idée de la manière dont ils vont s´y prendre demain soir mais s´ils pouvaient m´empecher de dormir sur les trois dernières chansons, ce serait sympa…

Bon, revenons à nos moutons, enfin á System, on a attendu dans un Bercy bouillonnant le début du concert pendant un peu plus de 45 minutes et là, le grand rideau avec le logo du groupe tombe durant Prison Song et c´est précisément à ce moment que la salle est devenue folle, même les gens en gradins ne se sentaient plus. Après, je serais juste incapable de vous raconter la suite parce qu´on a tous chanté à plein poumons sur chaque chanson, dansé comme le grand Serj « Dieu » Tankian, headbangué comme Shavo Odadjian (basse) et Daron Malakian (guitare / chant), quant à John Dolmayan, il a été nickel derrière les futs. Seul regret de cette magnifique soirée, nous n´avons pas eu droit à un rappel ni même à ATWA (mais on a eu War, Bounce et P.L.U.C.K et ca c´était juste excellent) mais la chanson qui a retenti juste après le concert, quand les lumières se sont allumées, c´était Epic de FAITH NO MORE. Pas besoin de vous dire plus, ceux qui me connaissent le mieux savent exactement le genre de chose que je fais…

Pour résumer la soirée, la setlist suffit. See you tomorrow à Bercy!!

Miss Nessie

SETLIST:

  • Prison Song
  • Soldier Side – Intro
  • B.Y.O.B.
  • I-E-A-I-A-I-O
  • Needles
  • Deer Dance
  • Radio/Video
  • Hypnotize
  • Question!
  • Suggestions
  • Psycho
  • Chop Suey!
  • Lonely Day
  • Bounce
  • Kill Rock ‘n Roll
  • Lost in Hollywood
  • Forest
  • Science
  • Darts
  • Holy Mountains
  • Aerials
  • Tentative
  • Cigaro
  • Suite-Pee
  • War?
  • Toxicity
  • P.L.U.C.K.
  • Sartarabad
  • Sugar

A chaque passage des QUEENS OF THE STONE AGE dans la capitale, ce sont tous les fans de rock (et en parliculier de stoner rock) qui se déplace en masse pour voir ce petit groupe formé en 1997 et qui est devenu tellement culte, notamment grâce à l’album Song For The Deaf (2002) mais son charismatique frontman, Josh Homme (ancien gratteux chez les mythiques KYUSS). Bien sur, ce passage à l’Olympia n’a pas échappé à la règle quand on sait que le concert a affiché sold out en 1/2 heure et que les billets se sont vendus à prix d’or (pour ne pas dire qu’ils coûtaient la peau du cul) et les fans sont venus très tôt et très nombreux pour assister à ce concert de rêve… Rien que d’y penser, j’en ai la larmichette à l’oeil!!

Queens Of The Stone Age

Queens Of The Stone Age (1998)

En bonne groupie, je débarque devant la salle mythique du boulevard des Capucines dans les coups de 15 heures et attends donc en bonne compagnie l’ouverture des portes. Quand on est groupie, on ne fait pas que dire des cochonneries sur le rouquin le plus appétissant du rock’n’roll, on court également très très vite pour aller à la barrière à nos risques et périls. Mais bon, ce qui nous importe c’est le concert et en particulier la première partie que personne ne connaissait THE DOUGH ROLLERS, un groupe rockabilly américain tout droit sorti d’un des films d’Elvis Presley plus que prometteur!!! La voix du chanteur Malcolm Ford (si si comme Harrison, qui n’est autre que son papa) est sans égale même si on sent bien la papatte Little Richardienne là dessous!! Certes, ce n’est pas ce qui tournerait en boucle dans mon MP3 mais bon, ça se laisse écouter et les gens ont relativement bien apprécié…

The Dough Rollers

The Dough Rollers

« L’Olympia vous offre maintenant 20 minutes d’entracte… » Le temps pour les fans de régler leurs appareils photos, d’aller se chercher une bière ou alors de discutailler entre fans de la suite du programme, qui ne se fit pas attendre car aussitôt que l’entracte fini, le quintet stoner (et son géantissime frontman habillé en curé) déboule sur la scène de l’Olympia avec un Regular John des plus tonitruants. En effet, le but premier de ce concert c’était de jouer en intégralité leur tout premier album, un éponyme, sorti en 1998 et véritable pépite pour tout fan de stoner rock, surtout quand on sait que la dite galette contient des tubes comme If Only, Mexicola, Walkin’ On The Sidewalks ou le magnifique You Can’t Quit Me Baby qui a clôturé le set magique du 1er album de QOTSA. Mention spéciale à The Bronze et Hispanic Impressions!! Durant lequel Josh Homme semblait nettement plus bavard et plus chaud bouillant que lors de sa dernière apparition à Rock En Seine l’été dernier (Qui a dit plus enrobé aussi? Dénoncez-vous!!). Le reste du groupe a tout donné (sauf peut-être Troy Van Leuwen mais là je chipote) et en particulier Môsieur Joey Castillo qui est sans conteste un des meilleurs batteurs au monde et qui a carrément fait oublié les patapoums assassins d’un certain Dave Grohl!! On a eu droit à des cris (beaucoup), des pleurs (quelques uns) mais aussi à des poussées d’hormones (trop nombreuses mais justifiables mine de rien).

C’est alors qu’ils redébarquent au bout de quelques minutes et PAM Monsters In The Parasol en pleine face!! Et puis Turning On The Screw, qui restera avec le planant Into The Hollow et le (relativement dispensable) Make It With Chu, les seuls titres du dernier album des reines de l’âge de pierre, Era Vulgaris, sorti en 2007!! Une belle aubaine pour les fans qui attendent avec impatience leurs prochains concerts au Main Square d’Arras le 1er juillet et aux Eurockéennes – où Nessieland sera présent dans le cadre de notre Summer Of Rock 2011 – le 2 juillet juste avant l’enregistrement de son successeur qui doit avoir lieu juste après le festival de Glastonbury et prévu pour la fin de l’année 2011. Le premier rappel se termine avec mon titre préféré, Little Sister

QOTSA

QOTSA

Josh Homme offre bien gentiment des shots de vodka et ceux qui, comme moi, furent aux premiers rangs, le sentent encore dans l’estomac au moment où je vous parle…

Deuxième rappel (avec les compliments du chef) et nous offre non pas un mais trois desserts des plus succulents:  un Go With The Flow orgasmique, un No One Knows plus éléctrifiant que jamais et un A Song For The Dead des plus sensationnels. La boucle est bouclée, après près d’une heure 40 de show avec deux rappels, on est aux anges, ravis, comme si on venait de se pendre la baffe de son vie ou que Cupidon vous ai soudain touché en plein cœur. Et c’est vrai qu’en tant que grande fan de stoner, Cupidon m’a touché en plein cœur car ce concert était de loin un des meilleurs concerts auquels j’ai pu assister du groupe (et c’était ma 4e fois) mais aussi en tant que fan de rock en général!!! Un concert de fou, un public bien remonté, des groupies fort sympathiques, une très bonne compagnie et une Gonzo Dudette dans un état à la limite du stellaire… La dépression post-concert risque d’être extrêmement rude mais bon, que peut-on espérer de mieux après un concert pareil? Ah si je sais, un encore meilleur show lors des Eurockéennes (et jour anniversaire de votre serviteuse)…

Miss Nessie

SETLIST

Regular John
Avon
If Only
Walkin’ on the Sidewalks
You Would Know
How to Handle a Rope
Mexicola
Hispanic Impressions
The Bronze
Give the Mule What He Wants
I Was a Teenage Hand Model
You Can’t Quit Me Baby

RAPPEL:

Monsters in the Parasol
Turning on the Screw
Into the Hollow
Make It Wit ChuLittle Sister

RAPPEL 2:

Go With the Flow
No One Knows
A Song for the Dead
Rock On!

Rock On!

Après une session très intense de partiels, un hackage de boite mail et un petit passage à vide, nous avons décidé à Nessieland de faire peau neuve et de revoir notre stratégie et de se concernter sur ce qui compte vraiment: la bonne musique, les actus culturelles qui m’ont plu et les coups de coeur du chef…

Pour cette troisième édition, synomyme de retour en force et de « ON LES EMMERDE CES PUTAINS DE HIPSTERS, ICI C’EST NESSIELAND ET ON FAIT CE QU’ON VEUT », on a décidé de se consacrer sur 4 groupes d’horizons différents mais qui ont réussi à faire chavirer mon petit coeur de music junkie.

On commence avec un groupe que j’ai eu la chance d’aller voir il y a un mois à Paris. Un groupe allemand répondant au nom de BEATSTEAKS. Alors pour ceux qui se sentent un peu perdu, c’est un combo berlinois qui allie très bien les mélodies pop-rock et l’energie punk. Il faut aussi savoir que c’est le deuxième groupe le plus aimé d’Allemagne après Rammstein et légèrement avant les vétérans de Scorpions. Leur concert n’était certes pas sold out mais quand on sait que toute la diaspora teutonne (en plus d’un de mes anciens profs de fac croisé au détour d’une bière) s’est massivement déplacée rue Boyer pour assister à ce qui fut un excellent concert. De plus, si vous n’aimez pas les voix trop typées (comprenez trop aigu ou trop grave), celle du dynamique vocaliste Arnim Teutoburg-Weiss (prononcer: Vaïsse) devrait certainement vous plaire

Voici « Under A Clear Blue Sky », un des hymnes des BEATSTEAKS

On quitte l’Allemagne pour aller en Belgique, aaaaah la Belgique, pays connu pour ses légendaires délices culinaires (la fricadelle, les moules frites, les speculoos et surtout la kriek) mais aussi pour ses festivals de barges (Groezrock, Graspop, Dour Fest, Pukkelpop…) et sa scène musicale des plus foisonnantes. Le groupe dont je vais vous parler s’appelle VISMETS. Ils sont Bruxellois et font du bon pop-rock avec un p’ti côté électro. On leur donnerait le bon dieu sans aucun problème et même si la critique a été assez partagée sur la sortie de leur dernier bébé, ils restent néanmoins bons, en particulier sur scène.

Assez discutaillé, voici “Wasted Party”, une chanson idéale pour faire la night

Bye Bruxelles, hello London avec les DINOSAUR PILE-UP qui, je dois le reconnaître, à faire battre mon coeur de Gonzo Dudette genre fort, très fort. C’est en regardant un reportage il y a quelques jours que j’ai découvert ces jeunes londoniens à l’esprit grunge et aux sonorités aussi orgasmiques que crades! La bande à Matt Bigland fait en effet parti de ce mouvement ô combien glorieux qu’est le “neo-grunge” (ou comment des gamins de 23 ans moyenne d’âge font de l’hyper bonne zique comme en 1992). Formé il y a seulement 3 ans, ils ont sortis 2 EP (“Traynor” et “The Most Powerful EP In The Universe” mais aussi un premier album très réussi, “Growing Pains”, sorti en toute fin d’année dernière. C’est efficace, brut de décoffrage, mélodique et en même temps, sooooooo british.

Quand Blur s’accoquine avec Dinosaur Jr qui aurait fait une orgie avec l’album “Bleach” de Nirvana, ça donne “My Rock’n’roll”

On traverse l’Altlantique pour aller en Californie et surfer sur les vagues avec WAVVES. Ouais je sais, elle était un peu trop facile cette vanne. Toujours est-il que ce groupe est aussi sucré qu’un Mojito Fraise et que sa musique l’est autant. On doit tout cela à Nathan Williams, petit génie affichant 24 ans au compteur et sale gosse invétéré mais aussi à Fat Possum, “le” label indie qui monte. Pour parfaitement définir sa musique, on pourrait dire que les Wavves font du surf-indie-punk complètement psychédélique. Avec une voix reconnaissable entre mille telle que celle de Nathan Williams et ses effets de disto franchement pas dégueulasses, on ne peut qu’apprécier le groupe. Il ne faut pas toujours suivre la hype, ni même la croire, mais il arrive que la presse – même pour celle de hipsters – peut dire des trucs intelligents comme “Wavves c’est le groupe à suivre, parce qu’ils sont bourrés de talents et que leurs compos sont excellentes.”

La preuve en image avec ma préférée de l’album, “King Of The Beach”, sorti en Juin 2010, “Super Soaker”

Tour du monde terminé, prochaine destination : la lune qui sait? En attendant, toute suggestion sera la bienvenue pour un prochain article, pour ça il faut nous envoyer un petit e-mail, poster un commentaire ici ou sur notre page Facebook ou bien nous contacter sur Twitter;-)

Miss Nessie

Calendrier

août 2016
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Blog Stats

  • 87,299 hits

Twitter de Nessieland

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Flickr Photos

2011-04-18 21.09.34

2011-04-18 21.05.53

2011-04-18 21.05.20

2011-04-18 21.04.30

2011-04-18 21.04.14

2011-04-18 21.01.40

Plus de photos

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 4 autres abonnés

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.